Emploi

Trouvez facilement votre premier job

Découvrir

L'actualité professionnelle des 18-30 ans

Découvrir
Finance

Découvrez les aides financières auxquelles vous êtes éligible

Découvrir
Santé
🎁 1 mois gratuit

La mutuelle qui prend soin de la santé des jeunes

Découvrir
Mobilité

Révisez le code de la route à partir de 9,90€

Découvrir

Offers “Edf”

days ago Edf

Thèse en Écotoxicologie - 2020/2023 H/F (2020-13354)

  • CDI
  • Chatou ( Yvelines )
  • Energy / Materials / Mechanics

Job description



Description de l'offre

Offre de thèse - Écotoxicité des mélanges : application au cas d’un effluent issu d’un traitement biocide




Objectifs et méthodologie

Dans le contexte réglementaire et industriel de traitement biocide par la monochloramine, le travail de thèse vise à étudier l’écotoxicité d’un mélange constitué de sous-produits de dégradation d’un effluent monochloraminé.

Pour étudier l’écotoxicité des mélanges, deux approches complémentaires sont envisagées : (i) l’approche « substance par substance » et (ii) l’approche « effluent global ».

(i) L’approche « substance par substance » vise dans un premier temps à étudier l’effet toxique de SDP seuls en conditions contrôlées de laboratoire (cinq SPD majoritaires de l’effluent), via la mise en place de tests de toxicité chronique sur algues. Dans un second temps, il s’agira d’étudier les interactions entre ces SPD en mélange, d’identifier leur mode d’action, et de fournir un argumentaire scientifique sur les options de modélisation envisageables pour prédire l’effet global d’un mélange complexe.

Dans le but de mieux caractériser les modes d’actions toxique des SPD de MCA, la mesure de différents biomarqueurs sont envisagés en complément de la croissance algale, notamment via des mesures en cytométrie de flux (flambée oxydative, mortalité cellulaire, peroxydation lipidique). Pour cela, un développement méthodologique sera nécessaire afin d’optimiser les mesures aux conditions des tests de croissance algale.

(ii) L’approche « effluent global » vise à évaluer la représentativité des tests utilisés en laboratoire dans l’approche « substance par substance » et à confronter les prédictions des modèles calibrés en laboratoire sur un effluent complexe, réel. Pour ce cela, le/la doctorant(e) mènera des expériences sur une boucle d’essai (pilote de circuit de refroidissement réduite à l’échelle 1/145 000ème) afin de reproduire un effluent réel semi-contrôlé, et permettre une évaluation plus réaliste d’un point de vue environnemental.



Modalités

La thèse sera une thèse CIFRE financée par Electricité de France (EDF) et l’ARNT, et sera réalisée en partenariat avec l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris).

Durant la thèse, le/la candidat(e) partagera son temps entre les deux structures : une première moitié à l’Ineris, au sein de la direction « milieux et impacts sur le vivant », pour réaliser les tests algues et la mesure des biomarqueurs associés ; la seconde moitié à EDF R&D, au sein du LNHE (Laboratoire National d’Hydraulique et Environnement), pour la modélisation, les essais sur boucle et la rédaction de la thèse.

Ideal candidate profile



Profil souhaité

Diplomé(e) d’un Master 2 en écotoxicologie ou toxicologie environnementale, vous devez montrer un intérêt pour l’écotoxicologie, les études en laboratoire, la modélisation, et avoir une bonne aptitude à la rédaction en français comme en anglais.

Une expérience de la culture des algues, des techniques en cytométrie de flux et/ou de modélisation mécanistique serait un plus.