Emploi

Trouvez facilement votre premier job

Découvrir

L'actualité professionnelle des 18-30 ans

Découvrir
Finance

Découvrez les aides financières auxquelles vous êtes éligible

Découvrir
Santé
🎁 1 mois gratuit

La mutuelle qui prend soin de la santé des jeunes

Découvrir
Mobilité

Révisez le code de la route à partir de 9,90€

Découvrir

Offers “CEA”

days ago CEA

Post-Doc Physicien(ne) H/F

  • Stage
  • Gif-sur-Yvette ( Essonne )
  • Chemistry / Biology / Agronomy

Job description

Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans le cadre de ses quatre missions :
. la défense et la sécurité
. l'énergie nucléaire (fission et fusion)
. la recherche technologique pour l'industrie
. la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie).

Avec ses 16000 salariés -techniciens, ingénieurs, chercheurs, et personnel en soutien à la recherche- le CEA participe à de nombreux projets de collaboration aux côtés de ses partenaires académiques et industriels.

Référence

2020-13593

Description de la Direction

L'IRFU, Institut de Recherche sur les Lois Fondamentales de l'Univers est un institut du CEA Paris Saclay consacré à la recherche expérimentale en physique fondamentale. Près de 600 physiciens, ingénieurs et techniciens s'engagent quotidiennement dans des projets internationaux de recherche en physique des particules, astrophysique et physique nucléaire sur des plate-formes aussi variées que des accélérateurs de particules, des satellites scientifiques ou des télescopes.

Description de l'unité

Les activités scientifiques du Département de Physique des Particules (DPhP) au sein de l'IRFU, fort d'environ 110 physiciens, couvrent l'étude des constituants élémentaires aux plus hautes énergies auprès du collisionneur LHC du CERN, la R&D pour les futurs accélérateurs, la physique des neutrinos auprès d'accélérateurs, de réacteurs et de sources radioactives, l'astronomie gamma, la cosmologie, l'étude de l'antimatière et l'instrumentation pour des applications médicales.

Description du poste

Domaine

Physique du noyau, atome, molécule

Contrat

Post-doctorat

Intitulé de l'offre

Post-Doc Physicien(ne) H/F

Statut du poste

Cadre

Durée du contrat (en mois)

24 mois

Description de l'offre

Récemment, le développement de nouveaux types de photo-détecteurs compacts ultra-rapides a permis d'améliorer la résolution du temps de coïncidence (CTR) des chaînes spectrométriques à scintillation en dessous de 100 ps FWHM. Ces détecteurs sont constitués de scintillateurs rapides et fins, généralement LSO, LYSO, LaBr3 ou CeBr3, couplés optiquement à des matrices SiPM. Ainsi, une frontière technologique très ambitieuse en matière de CTR apparaît à la limite des 10 ps FWHM, ce qui permettrait d'envisager de nouvelles applications d'imagerie gamma ultra-rapide. Par exemple, en tomographie par émission de positrons (TEP), une image pourrait être acquise pratiquement sans inversion tomographique avec une caméra CTR à temps de vol (TOF) de 10 ps.

Nous développons un détecteur sensible à la position, constitué d'un cristal scintillant monolithique sur lequel est déposée une photocathode à haut rendement. Ce cristal "scintillant", qui combine scintillation et génération de photoélectrons, optimise la transmission des photons de scintillation et Cherenkov à la photocathode sans autre moyen de couplage optique (par exemple, graisse optique). Un tel dispositif évitera la réflexion interne des photons optiques sur l'interface cristal/photocathode grâce à l'indice de réfraction élevé de la photocathode. Le cristal "scintronique" sera encapsulé dans une structure de photomultiplicateur à microcanaux (MCP-MT) pour amplifier le signal et optimiser le temps de transit des photoélectrons vers les anodes de détection.

La résolution spatiale de notre appareil dépend principalement de la statistique des photo-électrons détectés.
Ce projet (nommé ClearMind) est financé par l'Agence Nationale de la Recherche. La collaboration ne cesse de se développer. Elle implique aujourd'hui cinq laboratoires français travaillant sur la physique des particules et la physique médicale, l'instrumentation et la simulation, l'intelligence artificielle (apprentissage machine) et les logiciels de reconstruction d'images.

Les travaux se focaliseront sur l'optimisation et la caractérisation des détecteurs. Cela impliquera la conception et la mise en place de tests en laboratoire, des mesures en laboratoire et une analyse interactive des données recueillies. Nous utilisons des techniques de photo-détection rapide: Laser picoseconde, scintillateurs inorganiques rapides (Cherenkov + scintillation), photomultiplicateurs microcanaux (MCP-PMT), photomultiplicateurs silicium rapides (SiPM), amplificateurs large passante (gigahertz), enregistreurs de forme d'onde SAMPIC. Le candidat participera également à la simulation des détecteurs (logiciels GEANT4 et GATE) et à la reconstruction des événements (techniques d'apprentissage automatique).

Ideal candidate profile

Profil du candidat

- Doctorat en physique des particules/nucléaire, instrumentation d'imagerie nucléaire ou instrumentation de détecteurs avancés.
- Maîtrise du Français et/ou l'anglais
- Un goût affirmé pour le travail expérimental et l'analyse des donnés acquises lors de ce travail.
- Une expérience de l'analyse interactive des données (bibliothèque Root CERN) et de la programmation C++ sera un atout.